Mon chien, MIYZAKI

Coucou petit bambou,

Ceux et celles qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent, j’ai un petit chien, un shiba inu.
Mais peu de personnes connaissent vraiment les raisons de son adoption, c’est pourquoi je suis très contente qu’on m’ait posé la question.
En effet cet article répond à une question qui m’a était posé sur Instagram.

POURQUOI ?

Je suis une personne timide et peu sure de moi, c’est parfois très difficile à vivre. Certaines fois le simple faite de sortir pour aller chercher mon courrier me faisait faire des crises d’angoisses. Il y a eu une période où je ne sortais pas de chez moi car j’avais peur … sans vraiment savoir pourquoi.
Je refusais très souvent des invitations par peur de me retrouver avec trop d’inconnus et finalement peu de gens m’en proposais car ils avaient l’habitude que je dise non.

Un jour j’en ai eu assez, j’ai voulu me forcer à sortir seule, mais cette méthode n’as pas franchement fonctionner, je me sentais mal à l’aise et très vite je retourner chez moi avec la peur au ventre.
Mais même le faite d’annoncer aux personnes présente que je rentrer chez moi me rendais malade, j’avais peur de prendre la parole ou que l’on me demande de rester encore.

J’ai donc commencé à chercher une solution pour faire de mes sorties un plaisir.
J’ai naturellement pensé à l’adoption d’un chien, j’ai toujours aimé les animaux.
Avoir un chien me semblait être une solution pour me faire sortir, sachant qu’il fallait que je le sorte au moins 3 fois par jours (pour ces besoins notamment) et il peut m’accompagner lorsque je fais mes courses (au marché) ou que je sors en ville.

En plus de cela, un animal ne vous juge pas, il vous aime tel que vous êtes.

Et cette simple idée m’a mis du baume au coeur.

COMMENT ?

J’ai commencé par choisir une race et ça a été assez rapide, étant une grande fan du japon je voulais une race de ce pays, de petite taille car je ne suis pas bien costaux donc si mon chien à plus de force que moi, je risquais de m’envoler à chaque balade.
Mon choix s’est donc arrêter sur les SHIBA INU.
Même s’il n’est pas conseiller de prendre cette race en premier chien car ils sont de nature très têtu.

Je me suis renseignée sur les prix, les besoins et les maladies les plus courantes de la race.
J’ai commencé à acheter des jouets, je lui ai installé un petit coin dans mon appartement avec un gros coussin et deux jolies gamelles.

Lorsque j’ai enfin trouvée un élevage « proche » de chez moi, j’ai pris contact avec la personne, il lui restait un petit mâle de 6 mois déjà.
Là encore j’ai posée pleins de questions pour être sûre qu’il soit heureux avec moi. J’ai beaucoup réfléchis et je me suis décidée.
Et quelle joie lorsque le vendeur m’as donné une date (le 12 JUIN 2016), je ne tenais plus.

J’ai passé des jours à chercher un nom japonais, au début j’ai pensé à Natsu ou Miyazaki, le premier me sembler trop commun et le deuxième trop long, j’ai donc rusé et transformer Miyazaki en Miyzaki.

Avec un ami, nous sommes aller le chercher.

Première balade sans laisse et nouveau copain

ET DEPUIS ?

Cela fait maintenant 1 an et demi que Miyzaki est avec moi.

Au début, c’était vraiment adorable, il était sur son coussin et mon chat, Akiko, à commencer à venir voir ce qu’il se passait. Et « Oh c’est quoi ça ? »

Un réveil normal avec Akiko

Puis très vite, ils se sont mis à jouer ensemble, à se courir après en sautant sur le canapé et par la fenêtre qui donne dans la cours. Au moment du couché tout le monde se coucher sur mon lit (ou sur moi). Ils sont même aller ensemble chez le vétérinaire, c’était chou, Miyzaki restais prés de la caisse de transport de Akiko, comme pour lui faire comprendre qu’il n’était pas seul.
Malheureusement j’ai perdu mon chat au mois de décembre 2016.

Visite chez le vétérinaire avec Akiko

Grâce à Miyzaki, j’arrive à sortir en ville (presque) sans peurs. Lorsque je suis invitée je demande toujours si je peux le prendre avec moi (en général les gens disent oui).
Je sais que si je sors avec lui les gens vont le regarder lui et non moi et ça, ça me fait beaucoup de bien. évidemment ça m’aide aussi à parler aux inconnus car souvent on me pose des questions sur lui ou on me dit simplement qu’il est beau (et c’est vrai qu’il l’es).

Balade nocturne dans les rues de Privas

 

Cependant, comme on le dit:
Tel maître, tel chien !

En plus de reflété mes propres peurs et angoisses.
Je pense qu’il a vécu des aventures plutôt désagréables durant son enfance. Lorsque je l’ai récupéré, j’ai découvert qu’il venait de Slovaquie. Peut-être même qu’il viens d’une de ces usine à chiots.
Après quelques recherches, il s’avère que la Slovaquie est une véritable usine à chiots de toutes races. Ils sont souvent nés en cage, dans le noir total, arraché à leurs mères très tôt, puis transporter sans eau, ni nourriture avec d’autres chiots entassé les uns sur les autres, puis vendu à des animaleries, des éleveurs …
J’ai vraiment honte d’avoir participé à cela.

En conséquent, il est tout aussi peureux que moi.
Je suis donc devenu sa zone de confort, comme il est devenu la mienne, depuis que nous somme ensemble, on se soigne l’un l’autre.

5 TRUCS SUR MIYZAKI

1- Il adore les parcs et les forêts, il devient de plus en plus fou à mesure que l’on s’en rapproche. Une fois lâché, il se transforme en fusée et cours de partout, ramasse des branches et me rapporte. J’aime tellement le voir heureux comme ça.

Découverte des joies de se rouler dans la bou(s)e

 

2- Impossible de manger une pomme, sans lui en donner un bout. Il s’assoit et attend en me regardant puis il pose sa patte sur mon genou et fait un petit mouvement de la tête l’air de dire « eh tu m’en passe un bout ? »

3- Il a déjà fuis pas mal de fois lorsque j’essaie de le balader sans laisse, il file toujours à la maison en rasant les murs. Mais lorsqu’il l’a fait au Portugal … Il a traversé une route à quatre voies !! évidemment je n’ai pas hésité j’ai traversé aussi, en essayant de garder mon calme. Il voulait simplement aller au parc, de l’autre côté. J’ai eu la peur de ma vie !

Dernier jour au Portugal

 

4-En plus d’aimer les chats, il aime également les lapins, du moins le mien. Il aime bien le regarder gambader dans l’appartement et parfois il se met en position de jeu devant lui, mais Milky n’est pas très réceptif.

5- C’est un super chien de garde … ou pas ! S’il entend un bruit (un voisin qui parle par exemples), il peut passer 10 min à aboyer sans même lever la tête de son coussin. La plupart du temps quand quelqu’un arrive à la maison je le sais car Miyzaki se met à aboyer, puis il monte vite dans l’escalier et abois tant que la personne ne lui à pas dit bonjour. Mais s’il ne connaît pas la personne, il va dans ma chambre et abois quand même.

Journée à Vallon Pont d’Arc avec les copains

Je suis vraiment heureuse qu’il partage ma vie. J’adore lorsque je travaille dans mon bureau et qu’il fait la sieste sur mon lit, il vient me voir toutes les 15 min pour avoir une papouille, que je lui donne avec plaisir.
En plus de m’accompagner lors de mes sorties, il me rend l’affection que je lui donne au centuple.

Jamais loin de moi

 

UN ANIMAL N’EST PAS UN JOUET !!

Depuis avril 2014 les animaux sont considérés comme des êtres doté de sensibilité, toutes négligences, maltraitance ou abandon peut-être punis par la loi. Un animal à besoin de soins donc il engendra des frais même s’il est en bonne santé (vaccins, vermifuges, antipuces …), il a également besoin qu’on lui consacre du temps, de l’espace et qu’on lui donne de l’amour.

Réfléchi bien avant d’acheter un animal, pense aux refuges et aux SPA et surtout ne fait pas la même erreurs que moi, renseigne-toi bien. Si tu compte voyager avec ton animal, il doit avoir une puce ou un tatouage d’identification, un passeport et être vacciné contre la rage (+ voir conditions du pays ou tu te rend)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *