Lire sans déchet

Coucou petit(e) écureuil,

L’automne approche à grand pas et je n’ai qu’une envie: passer mes soirées à lire en buvant un thé bien chaud.
Mais lire peut vite devenir coûteux surtout lorsque comme moi tu lis plusieurs livres à la fois et assez rapidement. Et soyons honnête niveau déchet c’est pas le top non plus, entre la fabrication (pauvres petits arbres) et l’expédition (transport, emballage) un seul livre peu vite devenir problématique, à son échelle évidemment mais quand même, il n’y à pas de petit gestes ! Heureusement j’ai trouvé quelques astuces pour lire sans dépenser et en évitant (un peu) les déchets !

Les gratuites:

  • Les prêts/échanges entre copain(e)s
    Là, rien de bien compliquer il suffit d’avoir des amis qui aiment lire autant que toi et de farfouiller dans leur bibliothèque.

    Astuce: si tu prête à beaucoup d’ami, prend la personne en photo avec le livre prêter pour savoir qui à quoi 😉 

  • Les boites à livres / à dons
    Là encore, c’est tout simple, il suffit de trouver une boite à livres proche de chez toi et d’y déposer les livres dont tu ne veux plus et de piocher dans le stock disponible.
    Les boites à livres sont souvent gérés par des associations tel que les recyclerie donc les livres finissent par partir et être revendu par les associations (si elles ont des locaux)

    Attention: Ici il s’agit de dons, donc pas de retour (sauf si la personne re-dépose ton livre un peu plus tard) 

  • Les prêts entre inconnus (a échelle national)
    J’ai découvert cette méthode il y a peu grâce à un groupe sur Facebook.
    Les personnes membres du groupe crée une fiche pour chaque livre qu’elles veulent partager.
    La personne intéressé s’inscrive en laissant un commentaire puis elle est ajouté à la « liste d’attente » et attend son tour. De cette façon un seul livre peut faire le tour de la France puis retourner à son propriétaire.
    Le groupe dont je suis membre: Livres en roue libre

    Attention: Cette méthodes n’est pas 100% gratuite car il faut payer les frais d’envoi à la personne suivante. 

Evidement avec ces méthodes, pas facile de trouver les derniers livres à la mode ou tout juste sorti.
Mais parfois on peut trouver d’excellent livres dont personnes ne parlent.
Par exemple récemment j’ai trouvé dans la boite à livres de Privas: La disparition, le livre écrit sans aucun « e », je ne l’aurais jamais acheter de moi-même.

 

Les pas cher:

  • La bibliothèque
    C’est une méthode tellement classique qu’on n’y pense pas forcément. Si l’on cherche un livre précis c’est là qu’il faut aller. Les ouvrages récents sont facile à trouver ou à commander.

    Attention: temps de prêt limiter et adhésion à renouvelé. 

  • Les recycleries
    Très souvent elles ont un rayon bibliothèque pleine à craquer et les prix sont hyper intéressant (ex 1€ les 5 livres).
    Je sais que personnellement je passe toujours au moins 30 min à fouiller ce rayon à la ressourcerie de Privas.

    Evidement le dernier livre a la mode n’y sera pas forcément mais parfois on à de bonnes surprises. 

  • Les brocantes
    Aussi bien pour vendre que pour acheter, on trouve souvent des trésors, de vieux souvenirs d’enfances. 

 

Si tu n’aimes pas avoir des livres d’occasion veille à toujours préférer ta librairie de quartier aux géants dont je ne citerais pas les noms. Consommer local vaux aussi pour les livres.

Rendez-vous sur Hellocoton !
14 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci pour cette article qui rappelle des petites options qu’on peut oublier au quotidien.
    Il y a aussi les Kindle, je ne m’en suis pas encore procuré. Mais ça pourrait être une bonne solution, il y a juste un investissement au départ.
    A bientôt

    1. C’est vrai que ça peut-être une solution mais d’un point de vu environnemental, c’est pas top non plus, car les composé informatiques ne sont pas recyclable il me semble. C’est une piste à creuser 🙂

  2. coucou.
    j’ai toujours aimé visiter les foire à tout et les brocantes, pour trouver des livres, bd, mangas…
    maintenant que je suis au Portugal c’est un peu plus difficile.
    bisous

    1. J’adore ça aussi ^^
      Je reviens d’un mois au Portugal (au nord de Porto), j’y ai vu une boite à livres dans un parc. Mais c’est vrai que là bas, il sont loin du zéro déchets.

  3. Ah je ne connaissais pas les boites à livres. Les hôtels font un truc sympa aussi, enfin pas tous je crois, maison j’en ai vu chez certains, tu peux emprunter un livre dans un hôtel et le rendre dans un autre (qui font le même système évidemment), c’est sympa aussi pour ceux qui vont souvent à l’hôtel.

  4. Que des bonnes idées effectivement et auquel on ne pense pas toujours et question minimalisme au moins c’est top.
    Personne ne sait encore qui est le plus mauvais de la liseuse ou du livre pour l’environnement. des chiffres mais pas beaucoup de concret…

    1. C’est vrai que je n’ai pas abordé le sujet des liseuse, surement parce que j’aime trop l’odeur des livres et la sensation du papier.
      En plus j’estime que lire est aussi l’occasion de faire un mini break digital.

  5. Coucou !
    Je bosse pour un éditeur alors je vais pas te dire qu’acheter des livres c’est mal 🤣 mais il faut savoir que les livres non vendus sont recyclés. En livre voire même en papier toilette 🙂
    Après perso je lis beaucoup sur liseuse (je peux prendre tous les livres que je veux avec moi). Et pour les livres papier j’utilise les occaz ama*** (les titres que je cherche sont très précis et l’option boîte à livres ou ressourcerie est très sympa si tu te laisses guider par ce que tu y trouves). La librairie pour le neuf évidemment (plus pour soutenir le commerce local que pour les émissions de co2 : mon facteur roule à électrique alors que les camions qui approvisionnent la librairie non)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *